Vision nocturne

La Vision Nocturne peut se différencier de deux façons : l’observation crépusculaire ou par nuit claire et l’observation par nuit noire.

Au crépuscule, matin ou soir, ainsi que lorsque l’éclairage de la lune est suffisant, il est possible de se servir de jumelles classiques ayant une grande luminosité : indice crépusculaire supérieur ou égal à 20.

On utilisera des jumelles d’un diamètre d’objectif d’au moins 50 mm, idéalement 56 mm ou un monoculaire de vision nocturne avec amplificateur de lumière. Il n’y a pas de distance minimale à ce type d’observation, ce sera la lumière résiduelle qui limitera plus ou moins la capacité d’observation.

Par nuit noire, sans lune : il est nécessaire d’apporter un éclairage additionnel avec une lampe infrarouge invisible à l’œil nu par l’homme et les animaux, appelée IR, incorporée dans l’appareil de vision nocturne ou émanant d’une source externe.

Ce type d’observation est limité à la puissance de l’éclairage d’appoint, jusqu’à environ 350 m en zone dégagée pour des appareils de loisir.

Les appareils de vision nocturne sont aujourd’hui majoritairement numériques, autrement dit, il s’agit d’une caméra capable d’amplifier la lumière résiduelle ambiante et de visualiser l’éclairage IR, offrant ainsi la possibilité de prendre des photos ou des vidéos.

De nuit, votre œil sera ébloui par l’intensité lumineuse de la caméra qui restitue l’image nocturne. Cela aura pour effet de ne plus vous permettre de voir durant quelques minutes, le temps que votre pupille se dilate à nouveau.

On privilégie donc l’utilisation d’un monoculaire de vision nocturne plutôt qu’un binoculaire qui éblouira les deux yeux.

Des Pièges photographiques de Vision Nocturne à flash Infrarouge permettent de capturer des images et des vidéos de grande qualité sans avoir à rester de longues heures à observer la nuit.